Adaptogènes : Les compléments pour vous aider à vous débarrasser de la fatigue surrénale

Adaptogènes : Les compléments pour vous aider à vous débarrasser de la fatigue surrénale

 

Vous vous sentez abattu et fatigué avant même que votre séance d'entraînement ne démarre ? Vous vous sentez à plat tout simplement ? Ces 4 adaptogènes sont des compléments qui pourraient vous aider ! Notre expert Achzod va nous parler de cette "maladie" qui touche une quantité incroyable de personnes, souvent sans le savoir, et, ça affecte non seulement le côté sportif, mais aussi et principalement le quotidien, à savoir le travail et la vie de tous les jours !

Les débats sur l'entraînement ou la nutrition ne sont pas nouveaux dans le monde du fitness. 

Faible teneur en glucides ou paléo, qu'est-ce qui brûle le plus de graisses ?

 Devriez-vous utiliser des répétitions élevées ou un poids élevé pour obtenir la meilleure croissance musculaire possible ? La meilleure whey ? Et j'en passe.

La fatigue surrénale

A force, on en oublie le principal, bien se sentir dans la vie de tous les jours, avoir de l'énergie sans avoir besoin de se bourrer de caféine ou pire, de stimulants (les booster !). Je vais donc expliquer brièvement ce qu'est la fatigue surrénale car vous en avez probablement souffert ou en souffrez probablement, et si ce n'est pas le cas, après cet article, vous n'en souffrirez je l'espère jamais !

 

Je vais reprendre les explications parfaites du Dr.Mercola venant du site :https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2016/05/12/fatigue-surrenale.aspx


"Lorsque vos glandes surrénales sont fatiguées, une maladie que l’on appelle fatigue ou épuisement surrénal, votre corps tout entier le ressent et souffre également d'épuisement extrême.

On estime que jusqu’à 80% des adultes connaissent un épisode de fatigue surrénale au cours leur vie, et cette maladie reste pourtant l’une des plus sous-diagnostiquées.

Bien que cette réponse soit parfois nécessaire et bénéfique, de nombreuses personnes sont confrontées à des facteurs de stress de façon permanente (travail, toxines environnementales, manque de sommeil, anxiété, problèmes de couple, trop d'exercice physique associé à un manque de récupération, prise de stimulants,etc.) et se trouvent par conséquent en mode « combat ou fuite » pendant une période bien trop longue - bien plus longue que ce qui est prévu d'un point de vue biologique.

Le résultat est que les glandes surrénales, confrontées à un excès de stress et de pression, sont surmenées et se fatiguent. Voici certains facteurs courants qui infligent un stress excessif à vos glandes surrénales :

  • Colère, peur, anxiété, culpabilité, dépression et autres émotions négatives
  • Surmenage, qu'il soit physique ou mental
  • Excès d’exercice physique
  • Manque de sommeil
  • Perturbation du cycle jour-nuit (provoqué par un travail de nuit, par exemple, ou par le fait de se coucher souvent tard)
  • Intervention chirurgicale, traumatisme ou blessure
  • Inflammation chronique, infection, maladie ou douleur
  • Températures extrêmes
  • Exposition toxique
  • Carence nutritionnelles et/ou allergies graves

Signes et symptômes de la fatigue surrénale

Lorsque vos glandes surrénales commencent à s'affaiblir, cela entraîne une diminution du niveau de certaines hormones.

Voici les signes et symptômes typiques de la fatigue surrénale :

  • Fatigue et faiblesse, en particulier le matin et l’après-midi
  • Un système immunitaire défaillant
  • Augmentation des allergies
  • Perte musculaire et osseuse et faiblesse musculaire
  • Dépression
  • Envies de nourriture très salée, sucrée ou grasse
  • Déséquilibre hormonal
  • Problèmes de peau
  • Maladies auto-immunes
  • Augmentation du SPM (syndrome prémenstruel) ou des symptômes de la ménopause
  • Baisse de la libido
  • Étourdissements en se relevant de la position assise ou allongée
  • Diminution de la capacité à gérer le stress
  • Difficulté à se lever le matin malgré une nuit de sommeil complète
  • Troubles de la mémoire

De plus, les personnes souffrant de fatigue surrénale ont souvent un regain d’énergie aux alentours de 18h, suivi d'une envie de dormir vers 21h ou 22h, à laquelle ils résistent souvent. Un « second souffle » d’énergie intervient alors souvent vers 23h, qui risque de les empêcher de s’endormir avant 1h du matin.

De plus, les personnes atteintes de fatigue surrénale présentent souvent aussi une glycémie anormale et des troubles mentaux, tels que peurs exacerbées et anxiété, et ont recours au café, aux sodas et autres formes de caféine pour les aider à tenir le coup."

Maintenant que vous avez compris ce qu'était la fatigue surrénale, vous vous dîtes peut-être : "Ah, il y a moyen que je sois concerné" et vous avez raison.

Les adaptogènes

Les adaptogènes sont un groupe de nutriments, certains champignons et d'autres herbes, qui peuvent non seulement avoir un impact sur le cortisol, la testostérone, le stress et l'anxiété, mais aussi avoir des propriétés potentielles de performance et d'amélioration physique bien au-delà des recommandations typiques de la fatigue surrénalienne.

Voici quelques-uns de mes adaptogènes préférés pour lutter contre la fatigue surrénale et améliorer mes performances et mon physique

 

  1. Rhodiola Rosea

  La rhodiola dispose aujourd'hui de plus d'études de recherche solides qui confirment son efficacité, l'une d'entre elles étant la perte potentielle de graisse. La lipase sensible aux hormones (HSL) augmente la libération d'acides gras de la graisse corporelle afin que les cellules graisseuses puissent être brûlées comme combustible. L'un des composés actifs de la rhodiola est la rosavine qui peut stimuler l'activité de la HSL.

La rhodiola améliore aussi l'endurance en augmentant le nombre de globules rouges, ce qui permet à l'athlète qui s'entraîne dur de retarder la fatigue pendant l'entraînement et de récupérer plus rapidement après l'entraînement.

 

La rhodiola diminue également les dommages musculaires dans les populations en entraînement. De plus, la rhodiola agit comme un stimulateur cognitif en augmentant la sensibilité des neurones de votre cerveau à la sérotonine et à la dopamine, les neurotransmetteurs impliqués dans la concentration et la concentration et réduit l'anxiété et le stress Tout bon supplément de fatigue surrénalienne doit inclure de la rhodiola en raison de tous ses bienfaits.

 Posologie recommandée : 200-300 mg deux fois par jour

 

  1. L’ashwagandha

Le prochain adaptogène et l'un des plus populaires compléments contre la fatigue surrénalienne avec de multiples avantages, que vous devez connaître grâce à mon article complet dessus est l'ashwaganha.

 Je suis sûr que vous vous attendiez pas à ce que cette herbe aide à stabiliser votre taux de sucre dans le sang, à baisser votre taux de cortisol, à augmenter votre taux de testostérone totale et à vous permettre de vous entraîner plus fort pendant plus longtemps, mais c'est ce que peut faire l’ashwagandha.

 

Pendant 12 semaines, les chercheurs ont donné deux fois par jour de l'ashwagandha à un groupe de 50 adultes actifs et en bonne santé et ont constaté une augmentation de 13,6 % de la consommation maximale d'oxygène. Les chercheurs ont émis l'hypothèse que cela était dû à la capacité de l'ashwagandha d'augmenter le nombre de globules rouges, semblable à la rhodiola.

 

L’Ashwagandha a des promesses prometteuses pour les personnes intolérantes au sucre dans le sang ou qui veulent perdre de la graisse corporelle. Une étude a révélé que les sujets qui ont pris de l'ashwagandha pendant 4 semaines ont réduit leur glycémie à jeun de 13,5 mg/dl en moyenne.

 D'autres études ont montré que l'ashwagandha peut réduire la glycémie chez les personnes saines et diabétiques. L’ashwagandha peut également augmenter la sécrétion d'insuline dans les cellules musculaires, ce qui, en théorie, devrait permettre de stocker davantage de glucose et d'acides aminés dans le tissu musculaire.

 La croissance musculaire, c'est ce qu'on veut jeu, non ? Les chercheurs se sont penchés sur la capacité des ashwagandhas d'augmenter la croissance musculaire et ont constaté que le point idéal pour la croissance musculaire et la perte de graisse sur 30 jours semble se situer entre 750-1250 mg. Une deuxième étude conclut que l'ashwagandha peut augmenter la force musculaire en plus de la taille.

 Qu'en est-il des changements dans la composition corporelle ? Une étude a constaté une légère augmentation de la testostérone chez les hommes qui font de la musculation. Je ne suis pas convaincu qu'une augmentation de 15% de testostérone va vous donner une raison de prendre une photo avant et après, mais quand vous tenez compte des autres avantages que j'ai déjà exposé pour l'utilisation de l’ashwagandha, pourquoi ne pas obtenir une petite bosse dans votre testostérone ?

 Posologie recommandée : 1 gramme par jour (chercher le meilleur pourcentage en  Withanolides)

 

  1. Le basilique sacré

Cette plante sacrée des religions hindoue et chrétienne, le basilic sacré, aussi connu sous le nom de Tulsi, a fait l'objet de multiples décennies de recherche sur ses bienfaits pour réduire la glycémie à jeun, le cholestérol total et améliorer votre profil lipidique global.

 

Bien qu'il ne soit pas aussi attrayant que l'ashwagandha ou le rhodiola, le basilic sacré peut entraîner des gains plus importants en raison de sa capacité à améliorer la santé intestinale. 

L'entraînement est un facteur de stress, tout comme la variété des situations dans lesquelles vous vous trouvez probablement tous les jours. Tout ce stress diminue les acides digestifs qui nuisent à la décomposition et à l'absorption des nutriments. 

Il a été démontré que le basilic sacré augmente la santé des cellules du mucus et la sécrétion de mucus. Une bonne intuition est vitale pour des résultats à long terme.

 Posologie recommandée : 200-300 mg par jour

 

  1. Le ginseng

Une des meilleures études sur les adaptogènes, le Panax ou ginseng chinois montre une augmentation de la force musculaire et de l'endurance. Des sujets masculins et féminins ont reçu 1 gramme de ginseng panax pendant six semaines et ont constaté une augmentation de la force du haut et du bas du corps.

 

Une deuxième étude de la California State Polytechnic University a révélé qu'après 30 jours, les sujets prenant du ginseng augmentaient leur temps d'entraînement jusqu'à épuisement de sept minutes. Cela signifie qu'ils pourraient s'entraîner plus fort pendant sept minutes de plus.

 

La récupération post-entraînement est une grande affaire et le ginseng semble diminuer les dommages oxydatifs induits par l'exercice tout en protégeant les muscles des dommages mécaniques. Une meilleure récupération post-entraînement augmente la croissance musculaire à long terme.

 Posologie recommandée : 1 gramme par jour

Eviter naturellement la fatigue surrénale 

Bien sûr, tout le monde ne veut pas prendre de compléments et c'est normal. 

Dans ce cas voici des conseils qui vaudront mille fois tous les compléments réunis pour vaincre le mal à la source !

- ARRETEZ de prendre des boosters blindés en stimulants qui vont juste plus vous fatiguer qu'autre chose, bousiller votre cycle de sommeil et provoquer à force une fatigue surrénale et en plus, un cercle vicieux ! 

- Limitez le café, un café par ci par là, ça monte vite et ça fait monter vite le cortisol et en plus de l'effet stimulant

- Dormez assez et pas tard, trouver le bon curseur pour arriver à un stade où le reveil n'est pas une épreuve de torture

- Mangez toutes les 3h, de façon sain bien sûr, pour éviter une baisse d'énergie, de glycémie, écoutez votre corps tout simplement

- Plus l'entraînement est intense niveau charge (poids) plus vous devez veiller au repos

Conclusion

Même si vous n'êtes pas du tout d'accord avec l'idée de la fatigue surrénalienne, ces quatre herbes adaptogènes ont de multiples bienfaits qui peuvent vous rendre plus grand, plus fort, plus maigre et plus sain. Il y a aussi la DHEA que vous pouvez prendre mais c'est un autre sujet que je traiterai. 

 Je suggérerais de commencer avec une ou deux des herbes ci-dessus et de commencer à les bricoler au fur et à mesure en les associant aux conseils de fin d'article ! 

 


Article précédent